Biographie de l’ensemble

Créé en 2018 par de jeunes chanteuses en fin d’études ou diplômées de la Haute École de Musique de Lausanne, l’Ensemble Diaphane a pour vocation de réunir des passionnées de musique vocale en ensemble, autour d’un répertoire essentiellement moderne et contemporain, et cela en expérimentant un mode de travail participatif, sans cheffe.  

Constitué de 5 à 7 chanteuses selon le répertoire, l’Ensemble Diaphane est en recherche constante d’un son homogène. Le travail vocal individuel que chaque chanteuse effectue permet à l’ensemble d’aborder un répertoire des plus exigeants vocalement et musicalement.  

L’ensemble se produit en Suisse romande. Il a été remarqué par son programme à la Vierge donné en l’église Saint-Martin à Vevey avec Daniel Chappuis à l’orgue, ainsi que par son passage au concert d’ouverture au Montreux Choral Festival en 2018.

Depuis, l’actualité musicale de l’ensemble continue de se densifier. Remportant en 2020 le Premier Prix du concours international Léopold Bellan, l’Ensemble Diaphane effectue une tournée de concerts en 2021 avec le projet “Feminis-k”. Il est également invité par le prestigieux Festival International de Musique Sacrée de Fribourg en 2021 pour un programme consacré à la musique contemporaine religieuse.

Il est un des jeunes ensembles sélectionnés en résidence cet été à la Cité de la Voix de Vézelay et sera présent à la Schubertiade Espace 2 à Fribourg en septembre prochain avec son concert “Jeunesses entrelacées”.

Biographies individuelles

Marion Pagin, soprano

Soprano et chef de chœur, elle commence ses études musicales à l’âge de 7 ans par l’apprentissage de la flûte traversière puis du piano au conservatoire d’Orléans. Elle chante aussi beaucoup en chœur, et décide à l’âge de 18 ans d’approfondir le travail de la voix lyrique en prenant des cours de chant. En parallèle, elle termine sa licence de musicologie à l’université de Tours, cursus durant lequel elle prend ses premiers cours de direction de chœur. Après un passage au conservatoire de Lyon dans les classes de chant de Pierre Ribémont et Marcin Habela, elle entre à la Haute École de Musique de Lausanne, chez Jörg Dürmüller puis Leontina Vaduva, et obtient son master d’interprétation orientation concert en juin 2019. Forte de cette formation, elle mène à bien des projets solistes ou de renfort de chœur ; elle dirige également les chœurs mixtes paroissiaux de Givisiez/Granges-Paccot et de St Jean (Fribourg) ; ainsi que l’ensemble vocal profane Tutt’insieme, sur Bulle.

Jennifer Pellagaud, soprano

Découvrant le chant lyrique pendant ses études supérieures de langues orientales, diplômes en poche elle décide de s’orienter définitivement vers la musique. Elle étudie le chant à la HEMU (site de Fribourg) où elle obtient un Master Concert-Interprétation en 2018 dans la classe de Jeannette Fischer. Sur scène elle crée le premier rôle d’Annemarie Schwarzenbach dans Le Ruisseau noir, création de Guy-François Leuenberger à Genève. Elle est la deuxième dame dans La Flûte enchantée de Mozart au Nouvel Opéra de Fribourg (NOF) et renouvelle sa collaboration avec le NOF en chantant Damon dans Acis et Galatée de Haendel à l’opéra de Massy. En soliste, elle se produit dans de nombreuses œuvres sacrées et oratorios avec orchestre et chante régulièrement avec l’ensemble professionnel Orlando ainsi que dans le chœur de l’opéra de Lausanne.

Ludmila Schwartzwalder, Mezzo-Soprano​

Ludmila Schwartzwalder est une mezzo-soprano française, diplômée d’un Master concert de la HEMU de Lausanne en 2021 (classe de Brigitte Balleys). Passionnée par les langues étrangères, elle est également diplômée d’un Bachelor dans ce domaine. Ludmila chante régulièrement avec l’Ensemble Vocal de Lausanne, la Cappella Amsterdam et l’ensemble Diaphane. En 2020, elle est finaliste du concours des Nuits lyriques de Marmande en France (catégorie mélodies) et en 2021 elle remporte le prix spécial Fauré-Séverac au Concours International de mélodie française de Toulouse. À l’Opéra de Lausanne, elle a interprété Dorabella (Così fan tutte, Mozart, co-production HEMU) et Oberto (Alcina, Haendel) en 2022. Elle a créé le rôle-titre dans le Chat Botté d’Etienne Crausaz à l’Opéra des Champs la même année. Elle chante également régulièrement en tant que soliste tant dans l’oratorio que dans la musique contemporaine.

Léonie Cachelin, mezzo-soprano

Elle commence à chanter à l’âge de 11 ans à la Maîtrise du Conservatoire Populaire de Genève, où elle développe au fil des années un goût prononcé pour la musique et le chant. Passionnée par la voix sous tous ses aspects, Léonie mène sa jeune carrière de musicienne tant comme soliste et choriste dans divers ensembles professionnels que comme cheffe de choeur et professeur de chant.

Elle chante ainsi régulièrement avec des ensembles de la région lémanique (Ensemble Polhymnia, Ensemble Vocal Buissonnier, Ensemble la Sestina…) et s’est produit comme soliste sous la baguette de chefs tels que Gilles Colliard, Vincent Thévenaz, Philippe Girard ou encore Gonzalo Martinez. Léonie est diplômée d’un Bachelor de chant lyrique et d’un Master de Pédagogie vocale de la Haute Ecole de Musique de Lausanne (site de Fribourg) dans la classe de Jeannette Fischer.

Zoéline Simone, mezzo-soprano

Détentrice d’un bachelor en Lettres et d’un master de chant à l’HEMU Lausanne, Zoéline Simone se produit régulièrement comme soliste ou dans des ensembles professionnels tels que l’Ensemble Vocal de Lausanne, entre autres sous la direction de Michel Corboz ou Daniel Reuss. Elle participe à de nombreuses créations qui lui permettent d’exprimer sa vision originale et engagée de la musique. Elle aime explorer et mettre en lien des univers éloignés les uns des autres, comme dans Swansong (2018) création pour ensemble de chambre rock, sur des textes de condamnés à mort, puis Sottovoce (2020), création de la compagnie de danse contemporaine Linga ou Feminis-k (2021), projet qu’elle élabore avec l’Ensemble Diaphane et qui rend hommage aux 50 ans du droit de vote des femmes en Suisse.

Claudine Charnay, mezzo-soprano

Claudine Charnay a découvert l’univers du monde lyrique enfant, dès son entrée à la maitrise de l’opéra de Lyon. Lors d’une répétition de la Bohème de Puccini avec le chœur de l’opéra, elle est sidérée et décide de devenir chanteuse. C’est ainsi qu’elle intègre un conservatoire puis une formation théâtrale. En effet le monde musical lui a ouvert les portes des arts de la scène et particulièrement, le théâtre. Pour Claudine, la musique et le théâtre sont indissociables. Que ce soit dans l’opéra, ou en formation concert ; l’interprétation, le parti pris, la réflexion sur le texte sont pour elle primordiales. Elle oriente son travail sur le grand répertoire d’opéra, ainsi que sur le Lied et la mélodie française, pièces de choix pour un travail sur le texte. Son objectif est clair : être sur scène et défendre le texte d’un auteur par le biais de la musique. Claudine est diplômée d’un master en interprétation à la HEM de Genève dans la classe de Jeanne Roth et poursuit actuellement un deuxième master en pédagogie dans la classe de Susanne Schimmack. Par ailleurs, elle se produit régulièrement comme soliste, notamment au sein d’ensembles tels que Polhymnia, les Jeun’voix et la Fontana Cantabile.  Dernièrement elle était Fraulein Kost, dans Cabaret au théâtre du Galpon à Genève et Abra dans l’oratorio Juditha Triumphans de Vivaldi et la deuxième dame dans La flûte enchantée de Mozart.